Bivouac hivernal

Jean Noel et sa pulka vers le bivouac hivernal

 

 Bivouac hivernal en Norvège dans les Aples de lyngen

La découverte du bivouac hivernal en Norvège par une équipe de riders alpins et pyrénéens: Manu Bonniot, Clément Picart, Jeremy Prévost, et Ludovic Guillot-Diat.

Terre de trekking et ski de randonnée

bivouac hivernal et ski de randonnée L’idée est lancée, fin de l’hiver nous partons en Norvège, sur Lyngen. Ce nom est à présent mythique pour les freerandonneurs, une sorte de pèlerinage initiatique, un passage obligé lorsque l’on est adepte des forfaits collés sous les semelles. Cette terre est aussi un terrain de prédilection pour le trekking en été, automne, le bivouac hivernal, et la découverte des aurores boréales dés que la nuit est présente. Une véritable fenêtre sur l’univers.

A quelques heures de vol de nos contrées sudistes, sans décalage horaire, le cercle polaire arctique est franchi quelque part entre Oslo et Tromsö.
Du relief alpin, des glaciers, des fjords, des villages de pécheurs, une vie simple, rurale, et des habitants pour qui la pratique des sports de montagne est une évidence. L’outdoor est ici un mode de vie à part entière, loin de toute mode ou phénomène de société quelconque. Le bivouac hivernal est une culture.

De Lyngseidet, au coeur des Alpes de Lyngen au trekking dans les Pyrénées !

Nous sommes au coeur des Alpes de Lyngen, à Lyngseidet. Lyngseidet, c’est un village de 800 âmes, situé pratiquement au centre de cette chaine de montagnes, entourée d’océan. Lyngseidet, c’est une longue histoire d’amitié, depuis 1997. Une époque où la destination était encore confidentielle, quelques rares groupes venaient alors tailler des courbes dans l’abondante poudreuse nordique, sur des skis aussi larges que des cure-dents. Dag, nous avait alors aidés à réaliser un premier sujet, en snowboard, publié l’hiver suivant dans le vénérable magazine Snowsurf. Et depuis ? Et depuis, le lien s’est resserré avec Dag et sa famille, il commence à connaître les Pyrénées comme sa poche, et il m’a très souvent accompagné dans mes virées arctiques hivernales, annuelles ou  bivouac hivernal autour de chez lui. Lui même est  adepte du trekking dans les Pyrénées! Il nous rend régulièrement visite accompagné d’amis de Tromsö.

Initiation au wilderness arctique.

Conditions hivernal pour un vrai bivouac hivernalQuand la possibilité d’aider la série Vertical Line s’est présentée, il a tout naturellement accepté de donner un coup de main à l’équipe, secondé par son fils Morten.

Nous arrivons une dizaine de jours avant le reste de l’équipe avec Manu Bonniot, le programme est simple: cure de nature hivernale. Une pulka bien chargée, des vivres, un attirail conséquent pour camper dans le grand Nord, et nous voilà partis en autonomie pour un bivouac hivernal de quelques jours sur la piste des aurores boréales. Notre périple nous conduit dans une vallée glaciaire reliant deux communes, Svensby et Koppangen, d’un fjord à un autre. Dés que nous quittons la voiture, l’immersion est totale. Hormis la route côtière, il n’y a pas de pistes en montagne ou en fond de vallées dans ce secteur. Le plongeon dans le wilderness arctique est réel, et l’habitude de la vie en extérieur, en hiver, est primordiale pour apprécier pleinement notre environnement et notre bivouac hivernal.

Une équipe motivée pour un film réussi.

Changement de tempo à l’arrivée de l’équipe, motivée, au complet. Le temps disponible est assez court, six jours effectifs sur le terrain. Ceci, sans compter avec une météo extrêmement capricieuse. Une même journée offre un soleil radieux, rapidement suivi d’un début de tempête polaire nous forçant à un retour sous les tentes, puis une timide éclaircie pour redonner espoir à Nicolas Bosca, notre réalisateur, cadreur. Nicolas a réalisé un film particulièrement réussi sur ce séjour. Film que nous vous présenterons prochainement, en lien avec la web série Vertical Line. Nous passons donc quelques jours à composer avec ces conditions, finalement normales pour ces contrées.

Un phénomène préoccupant.

ski-hors-piste dans le bivouac hivernalEn revanche, se révèle un phénomène beaucoup plus préoccupant, le printemps arrive de plus en plus tôt, cette année il est là avec un mois d’avance. La neige froide, abondante et légère en Février, a été assez timide fin Mars, pour ne pas dire inexistante, durant le séjour de cette équipe. Mon ami Dag et moi, ne pouvons que constater les effets d’un changement de climat qui affecte ces terres préservées que nous aimons tant. Est ce juste un phénomène exceptionnel, ou la suite d’un lent réchauffement ? Difficile à dire pour des non spécialistes du climat ! Toujours est il que là aussi, sur Lyngen, de nombreux glaciers reculent. D’après Dag, les hivers ne sont plus aussi rigoureux que durant sa jeunesse. Pour ma part, il me semble aussi que depuis 1997, aux même périodes, les quantités de neige ne sont pas tout à fait les mêmes. pourrons nous toujours dans quelques année programmer un bivouac hivernal ?

 

Laissez nous votre point de vue ou votre réaction à cet article.

Laisser un commentaire

Note: : Les commentaires sur ce site reflètent les opinions de leurs auteurs. Canalfriends réserve le droit de supprimer tout commentaire sans préavis ni explications.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*